Peut-on vivre seul et heureux ?

Tous les célibataires ne sont pas heureux et épanouis, au contraire, la plupart d’entre eux cherchent l’amour, l’affection ou la compagnie. Le business des sites de rencontres l’a bien compris.

Peut-on vivre seule et heureuse ?

Pourquoi vouloir à tout prix être en couple ?


Beaucoup de célibataires se mettent la pression car ils ne se sentent pas “aux normes” en étant seuls. Surtout que les médias idéalisent sans cesse le couple et la famille… (bien que le nombre de divorces ne cesse d’augmenter).

J’’ai constaté par moi-même et en écoutant mes patients qui souffrent de solitude, que tant qu’on ressent un vide ou un manque à l’intérieur de soi, on ne peut jamais le combler grâce à une relation extérieure, si intime et aimante soit-elle. Il est important d’apprendre à se connaître, de soigner ses blessures pour se sentir bien avec soi-même avant tout !


"Mariée pendant 10 ans, je comptais sur mon mari pour me rendre heureuse, lui imposant ainsi une énorme responsabilité ! Mais, était-ce vraiment son rôle de me libérer de mes peurs, de mon manque de confiance, était-ce à lui de soigner mes blessures émotionnelles (d’abandon, de trahison), de combler mon insatisfaction quasi-permanente ? Non évidemment. Mais cela, je l’ai compris plus tard."

Envie ou Besoin ?

Si vous n'êtes pas bien en votre propre compagnie, vous pouvez avoir l'impression que vous avez BESOIN d'une autre personne. Or, l’autre ne pourra pas vous combler (surtout si lui-même n’a pas soigné ses propres blessures), si vous ne vous sentez pas vous-même en harmonie intérieurement.


“J’ai besoin” sous-entend, souvent à notre insue, une certaine exigence culpabilisante pour l’autre : besoin de ta présence, de ton attention, de ton affection, de ta compréhension, voire que tu anticipes mes propres besoins ! Sinon, je me sens mal par ta faute. Des émotions comme la colère, le rejet, la trahison, l’injustice… peuvent ainsi refaire surface.

C’est comme exiger de l’autre qu’il nous donne tout l’amour qu’on n’arrive pas à se donner à soi-même, on tombe alors dans la dépendance affective.

“J’ai envie” exprime davantage un souhait, un désir, une invitation que l’autre peut décliner sans que cela ne nous affecte particulièrement, on admet qu’on puisse nous dire “non”, sans pour autant se sentir rejeté, mal aimé ou abandonné.

Il est primordial de soigner vos propres blessures pour être heureux seul afin de pouvoir l’être ensuite à deux.


Plus vous réussirez à être heureux seul, c’est à dire à vous aimer, plus vous aurez de facilités à nouer des contacts et à créer des relations saines.


"Après mon divorce, j’avais perdu mes illusions sur le bonheur d'être en couple. Ce qui ne m’empêcha pas de repartir à la conquête de l’amour. Et rebelote ! de nouvelles rencontres, de nouvelles ruptures ! C’est comme si la vie m’envoyait un message que je ne voulais pas lire. J’étais dans un schéma répétitif d’abandon. Plus tard, j’ai compris que plus j’exigeais l’amour, plus je le faisais fuir."

C’est après un travail d’introspection, différents coachings, des formations en développement personnel, l’ouverture vers la spiritualité, que j’ai pu au fur et à mesure des années, commencer à m’aimer, à m’apprécier et à lâcher prise sur ce besoin obsessionnel d’être en couple. J’ai enfin compris et ressenti que j’étais capable d’être heureuse seule !


Mais que signifie s’aimer soi-même ?


Ce n’est pas de l’égoïsme ni du nombrilisme, bien au contraire ! C’est une étape indispensable avant de vous tourner vers l’autre pour l’aimer d’un amour bienveillant et désintéressé.


Vous aimer, c’est apprendre à vous connaître, à vous comprendre, à vous accepter tel que vous êtes.


Profitez de votre temps de célibat

La solitude est une opportunité pour apprendre à bien se connaître et à vous aligner sur votre raison d’être. Sans objectifs personnels, vous pourriez aller jusqu'à penser que la vie manque de sens et de fondement.

Procurez-vous votre cahier personnel pour noter vos objectifs et tout ce que vous allez mettre en place pour être plus heureux seul :

  • Qui voulez-vous être ?

  • Que voulez-vous vivre ?

  • Quelles sont vos valeurs incontournables ?

  • Dans quelles activités vous sentez-vous bien ?

  • Quels sont vos plus grands rêves ?

  • Quelle serait la relation idéale pour vous ?

  • Quel premier pas pourriez-vous faire aujourd’hui pour vous sentir un peu mieux seul ?

  • Comment pourriez-vous vous faire plaisir ?

  • Comment pourriez-vous vous relaxer ?

  • Comment pourriez-vous profiter de ce moment présent ?

Être heureux seul signifie prendre du plaisir à passer du temps avec soi-même. Plus vous vous habituerez à passer du temps avec vous-même, plus vous vous rendrez compte que vous êtes en bonne compagnie !

Ainsi, avant d'entamer une nouvelle relation, vous serez mieux équipée pour aller dans le sens de vos aspirations tout en respectant celles de l’autre.

Au final, vous saurez si vous ressentez le besoin de continuer en étant seul ou si vous préférez être à deux.


Etre heureux seul, est-ce vraiment possible ?

Oui ! je vous le confirme car je suis devenue une célibataire heureuse de l’être !


En appréciant mon travail, mes loisirs et chaque petite chose du quotidien, mon emploi du temps est chargé d’activités positives. J’apprécie aussi les temps de repos que je peux m’octroyer à ma guise. Je ne m’ennuie jamais !

Chaque fois que vous avez l'impression d'être seul et triste, n'oubliez pas que vous êtes toujours en compagnie de vous-même et profitez de ce temps qui vous est offert.



Changez votre façon de percevoir la solitude


Plus vous focaliserez sur l’absence d’un être à aimer, plus vous vibrerez le manque, plus vous renforcerez cet état. Lâchez-prise, profitez du moment présent et laissez tranquillement venir le meilleur...


Dites-vous que vous avez décidé de passer du temps avec vous-même. En ayant l'impression que vous avez choisi cette situation, vous envisagerez d’office son côté positif.


Vous pouvez tout à fait être « seul » sans être solitaire :

Seul peut simplement signifier que vous n’êtes pas en couple. Tout comme le socle familial, vos amis sont là pour vous soutenir, vous comprendre et vous aimer, ce qui rend la solitude plus acceptable.


Sachez demander de l'aide


Il arrive à chacun d'entre nous de se sentir seul mais si cela devient une souffrance permanente et insurmontable, une aide extérieure peut s’avérer utile.


Vous faire accompagner dans un travail d'introspection, afin de vous libérer de vos peurs et de vos blessures du passé, vous permettra de découvrir votre véritable identité, de développer votre confiance en vous et en votre avenir, seul ou bien à deux.