J'ai peur de m'engager


  • Si votre relation devient sérieuse mais que vous avez peur de perdre votre liberté, de devenir dépendant…

  • Si vous en avez marre d’être seul/e et qu’en même temps, vous n’arrivez pas à vous imaginer vivre à deux,

  • Si vous préférez garder de la distance malgré les profonds sentiments que vous ressentez…

  • Si on vous demande en mariage mais que vous vous trouvez un tas d’excuses pour refuser

Il se peut que vous ayez peur de vous engager !


La peur de l’engagement se décline sous toutes les formes et cache le plus souvent d’anciennes blessures de l'enfance.


Que signifie "s'engager"?


Chacun/e a sa propre idée de ce que peut être l'engagement :


L’engagement signifie peut-être pour vous :

  • La routine, adieu le fun et l’aventure…

  • Cela peut sous-entendre (inconsciemment) la crainte d’être un jour abandonné/e ou trahi/e…

  • La peur de vous tromper de partenaire…

  • La peur de tout partager, de vous dévoiler entièrement…

  • La croyance de ne pas mériter un tel bonheur....

  • La croyance de ne pas être à la hauteur pour répondre à l’amour qu’on vous donne…

  • La peur de ne plus être vous-même...

Je suis passée par là...


C’est avec cet amalgame de peurs et de croyances limitantes que je suis restée très longtemps célibataire. Je pensais être victime de l’amour alors que je créais moi-même les situations impossibles.

A chaque fois que je rencontrais quelqu’un qui me plaisait, il y avait toujours une barrière entre nous. Je m’arrangeais (inconsciemment ?) pour qu’il soit loin, souvent à l’étranger, ou pire, qu’il soit déjà marié… ainsi j’avais la bonne excuse de me dire que je n’avais pas de chance et que je n’y pouvais rien si j’étais encore célibataire !

Je n'étais pas en accord avec mon "Moi Profond", je jouais un rôle pour me faire aimer

En voulant donner l’image de la femme hyper-active toujours au top, qui n'avait besoin de personne, j’attirais des hommes heureux de s’afficher avec moi, mais dont l’évocation d’une liaison durable et constructive faisait fuir. Normal ! J’attirais les incompatibilités car je jouais un rôle, celui que je pensais qu'on attendait de moi, pour être aimée.


En essayant de cacher mes blessures et mon besoin d’amour, je les renforçais encore davantage.

Je faisais fuir les "candidats" qui n'étaient surtout pas disposés à creuser un peu plus pour connaître la véritable personne que j’étais.

Mais pourquoi leur demander ce que je ne m'accordais pas à moi-même ? : L'amour de moi.


Ce n’est qu’à 36 ans, après un travail d’introspection et la guérison d’anciennes blessures, que j’ai enfin pu rencontrer l’homme avec lequel je me suis mariée et eu 2 beaux enfants. Même si 10 ans plus tard, je divorçais, ma vision du célibat et de la solitude était toute autre. Je ne subissais plus, je choisissais !


L'importance de s'aimer d'abord soi-même


Pour une relation authentique et durable, il est primordial de s’aimer d'abord soi-même et de ne pas jouer le rôle de la perfection pour se faire aimer à tout prix.


S'aimer c'est s'accepter soi-même avec ses imperfections, prendre soin de ses propres blessures et se pardonner.



Avec une meilleure connaissance et compréhension de soi, il est plus aisé de construire l'harmonie dans son couple.


Construire son couple


Il n’y a pas une seule façon de vivre en couple, il y en a des milliers. Le tout est de savoir quel engagement vous conviendrait le mieux. Il y a des engagements avec un statut légal comme le mariage, le pacs et d’autres qui sont seulement maintenus par la fidélité affective ou sexuelle.


La construction du couple, cela renvoie à la manière dont votre lien d’attachement a été construit avec votre premier objet d’amour qui en général, est la mère, ou la personne qui a tenu lieu d’éducateur.


Si vous avez vécu une séparation à la naissance pour des raisons vitales ou autres, si vous avez été désiré ou pas, si vous avez été aimé ou pas, sécurisé ou pas... Tout ces premiers pas dans votre vie de bébé ont forgé votre capacité à aimer et à être aimé dans votre vie d'adulte.

Quand l’enfant pleure et que sa mère arrive et répond à ses besoins, il construit un sentiment de sécurité intérieure qui fait qu’il développe confiance en la relation avec l’autre. Quand l’enfant grandit avec ce lien, il n’a pas la peur de l’engagement parce qu’il sait qu’il peut compter sur l’autre. La personne face à lui est pleinement présente pour lui, et quand elle est absente, il continue d’exister. Ainsi, une absence ne génère pas en lui une angoisse ou un sentiment d’abandon dans ses futures relations.


Un manque de sécurité intérieur ou de confiance en soi n'est pas définitif... Il est possible de se reconstruire à tout âge !


Prendre conscience de sa problématique d'engagement


Il arrive souvent que des personnes ne soient pas toujours conscientes de leurs problématiques d’engagement. Elles se disent alors : "Ce n’est pas encore le moment, je suis trop jeune, je n’ai pas trouvé la bonne personne" …



Au fond ces personnes se rendent compte de leur stratégie d’évitement quand elles commencent à se dire que c’est étrange que toutes leurs relations se terminent de la même façon, qu’elles vivent toujours les mêmes scénarios répétitifs.




Comment dépasser la peur de l'engagement ?


La première chose à faire est d’identifier votre peur et d’arriver à en prendre conscience pour pouvoir la libérer !


Le couple peut être une merveilleuse opportunité d’apprendre à grandir ensemble mais une assurance couple ça n’existe pas ! Il y a toujours dans l’engagement une part de doute et forcément des peurs. Ce qui compte c’est qu’elles ne soient pas paralysantes !


L’engagement est quelque chose qui se fait étape par étape, le temps est nécessaire à la construction d'une relation de confiance.


Décidez de vous libérer de vos blocages et de vos peurs !

Pensez à vous et prenez le rendez-vous de votre libération émotionnelle avec une séance NERTI, en présentiel ou à distance.


Cet article vous a plu ou interloqué ?

Posez-moi vos questions et je me ferais un plaisir d'y répondre.


Prenez soin de vous.

Roselyne PROUST

Coach - Thérapeute - Sophrologue

Maître-Praticienne NERTI

77250 VENEUX-LES-SABLONS

SIRET : 53051733300023

Pour prendre rendez-vous

06 78 77 39 38