Comment mieux vivre la solitude ?


A notre époque où tout le monde est “hyper connecté”, la solitude ne devrait plus exister… Or, c'est comme si l’effet inverse se produisait, la solitude est devenue un fléau ! Ainsi, bon nombre de personnes ressentent un isolement social et relationnel et vivent la solitude comme une épreuve, voire une punition.


La solitude est souvent associée à l’isolement, à la séparation, au deuil et à l’abandon… à une sorte de détresse. Cette perte de liens sociaux peut faire suite à un licenciement, un déménagement, une maladie ou encore à une rupture amoureuse ou familiale mais elle peut être aussi la conséquence d’un manque de confiance en soi, de la peur d’aller vers les autres.

Si vous souffrez de solitude, vous avez peut-être un sentiment d’impuissance et d’incapacité à trouver des solutions pour vous ouvrir aux autres.

Voici quelques clés pour vivre en compagnie de la solitude...

“Solitude” ou “sentiment de solitude” ?

Il est important de distinguer le sentiment de solitude de la solitude.

Le sentiment de solitude est un sentiment désagréable parce qu’il réveille des peurs, des angoisses ; il vous place face à votre insécurité intérieure. C’est une sensation de souffrance avec son lot de jugements sur vous-même ou sur les autres. Ce sentiment provoque des émotions négatives, même lorsque vous êtes bien entouré/e.

La solitude, quant à elle, est une expérience subjective.

Libre à vous d’en faire un moment agréable, d’oser trouver en vous la stabilité, l’équilibre intérieur, de prendre ce moment comme un cadeau, une nouvelle expérience constructive pour être heureux/se.


Le message que vous délivre la solitude


Partez du principe que tout est parfait. Chaque expérience de la vie est là pour vous faire comprendre quelque chose et vous faire évoluer vers la meilleure version de vous-même.

Demandez-vous : “Qu’est-ce que cette solitude, aujourd’hui, peut m’apporter ?”

Le simple fait de regarder la solitude sous un nouvel angle vous permettra de commencer à reprendre confiance en vous, à gagner en indépendance et à vous inscrire dans une dynamique plus positive.

Vos pensées sont toujours le point de départ d’une future action. Parlez-vous avec bienveillance et développez en vous l’optimisme ! La solitude est peut-être là pour vous aider à repartir du bon pied, à envisager de nouveaux champs de possibilités !

Il est important de compter d’abord sur vous pour être heureux/se, avant de compter sur les autres. Quand vous vous sentirez épanoui/e seul/e, vous attirerez alors des personnes qui seront sur la même longueur d’onde que vous. Elles seront là pour animer votre vie et non plus pour combler vos manques.

Que faire pour mieux apprivoiser la solitude ?


Identifiez vos besoins

Il est important d’identifier vos besoins ou les manques les plus pénibles pour vous. Ainsi, vous pourrez mieux cibler vos priorités, mieux cerner vos attentes et passer à l’action pour vous sentir moins seul/e. Par exemple, si vous avez besoin de voir du monde, si le manque d’échanges et de joie vous envahit, vous pourriez prendre contact avec une association de quartier ou un groupe d’activité sur un sujet qui vous tient à cœur (marche, lecture, sport, méditation, yoga du rire...).

Prenez soin de vous

L’isolement et le repli sur soi, non volontaires, peuvent entraîner un état dépressif et une altération de l’estime de soi, de votre valeur personnelle. Il est donc essentiel de prendre soin de vous, physiquement et émotionnellement, pour mieux renouer avec les autres. Soignez votre apparence physique, pratiquez des activités sportives ou artistiques, faites tout ce qui pourrait vous faire du bien. En étant bien dans votre peau, bien dans votre tête, vous donnerez aux autres l’envie de vous connaître.

Faites-vous plaisir

Être entouré, pouvoir échanger et partager, cela fait du bien au moral mais apprendre à apprivoiser la solitude pour en faire un moment agréable, c’est aussi l’opportunité d’entretenir une bonne santé physique et psychique.

Dressez la liste de tout ce qui pourrait vous procurer du bien-être au quotidien et choisissez une chose faisable immédiatement (lire un bon livre, regarder un bon film, écouter de la musique, aller dans un spa, cuisiner…).

Notez dans un cahier tous vos rêves, toutes les choses que vous aimeriez faire ou vivre. Interrogez-vous sur les freins et les croyances limitantes que vous vous imposez.

Si votre blocage c’est la solitude, si vous vous dites que c’est justement parce que vous êtes seul/e que vous ne faites rien… vous êtes dans un cercle vicieux. Imaginez que c’est en sortant de votre zone de confort, en allant vers les autres, vers l’inconnu… que vous arriverez dans un cercle vertueux !

Dites-vous que vous avez le pouvoir sur vous et sur vos choix et passez à l’action !

Et si la solitude était une aubaine ?


La solitude est souvent perçue comme une épreuve or elle peut aussi être une richesse voire une aubaine ! Plutôt que de la fuir, acceptez l’opportunité de cette rencontre, de ce face à face avec vous-même, pour vous reconnecter à vos besoins et établir vos priorités.


Il est possible d’être seul/e et heureux/se. La solitude a ses bons côtés ! Elle permet de rester en contact direct avec vous-même et vous donne un accès à votre richesse intérieure. Elle vous offre l’opportunité de vous découvrir une certaine liberté. Cette prise de conscience vous permettra de mieux vous ouvrir aux autres lorsque vous en ressentirez le besoin.

Comment réussir à ne plus avoir peur de la solitude ?


Une blessure traumatique de l’enfance (séparation, abandon, rejet…) a pu engendrer ce sentiment de solitude refaisant surface à l’âge adulte lors de certains évènements. L’alarme se déclenche, par exemple, lors du départ d’un conjoint, d’un ami… et relance alors une douleur émotionnelle, un manque.

Identifier et reconnaître vos blessures, ça demande un temps d’introspection. Et c’est peut-être pour cette raison que vous est offert ce moment de solitude, pour vous reconnecter à vous-même.

Vous ne devez pas vaincre la solitude à tout prix, ni attendre des autres qu’ils soulagent vos maux.

Acceptez ce qui est, là, maintenant, agissez pour vous sentir mieux avec vous, guérir de vos blessures et de vos peurs… C’est possible, et c’est ce que je vous propose avec la méthode NERTI.


Prenez soin de vous.