8 ASTUCES POUR DEVENIR PLUS PATIENT


L’IMPATIENCE est devenue une PATHOLOGIE SOCIALE ! Nous avons de plus en plus de mal à composer avec l’insoutenable pesanteur d’attendre pour quoi que ce soit.


Nous faisons partie d’une culture d’abondance qui a placé le stress, la vitesse, l’immédiateté et la brièveté pour toute chose. Attendre plus d’une minute pour recevoir une réponse à un courriel ou à un texto, c’est trop long ! La compassion et l’empathie ne sont plus de mise envers ceux qui nous retardent. Faire plusieurs choses à la fois dans un temps record devient un objectif permanent.


Une boussole intérieure


Être patient, ce n’est pas jouer un rôle de victime frustrée ni attendre les bras croisés que les choses se règlent d’elles-mêmes. Bien au contraire, la patience n’est pas un état d’attente, c’est un état de pleine présence et de pleine conscience à ce qui est là maintenant et à ce qui est à venir.


La patience, c’est une boussole intérieure qui vous guide face aux rebonds de la vie et vous indique quand c’est le temps d’avancer. Quand c’est le temps d’attendre. Quand c’est le moment de poser une action. Quand c’est le temps de lâcher prise.


La patience est un état d’esprit qui permet d’être en harmonie avec soi-même. Elle peut se pratiquer partout, en tout lieu, en toute circonstance, y compris dans les tout petits gestes du quotidien.


Répondre ou Réagir ?


La patience nous enseigne la différence entre « répondre » et « réagir ».


Réagir, c’est agir sous l’impulsion, sans réfléchir en se laissant emporter par ses émotions, ses pensées négatives et ses croyances limitantes.


Répondre, c’est observer calmement et choisir l’attitude juste ou l’action à poser de façon adéquate.


Chaque expérience a un sens. La patience vous enseigne à prendre conscience du rythme naturel des choses et à l'accepter.


Alors comment devenir patient ?


Gérer ses impatiences demande de l’entraînement et de la rigueur. C’est comme exercer un muscle : si on le fait un peu tous les jours, on progresse rapidement. Choisir d’être heureux rend heureux. Pour cela, vous pouvez reconfigurer votre mental par la visualisation et l’autosuggestion de phrases positives (voir mon livre "Vibrez Positif"


Moi-même, si j’ai fait de beaux progrès en matière de patience, je ne suis pas encore une experte, il me reste encore du chemin à parcourir. Cependant, grâce à la sophrologie et à la psychologie positive, j’ai appris comment me sentir plus zen. Vous aussi vous pouvez y arriver !



Voici quelques suggestions à appliquer dans votre vie de tous les jours


1 - Posez votre intention : le matin, levez-vous avec des ondes positives. Prenez trois longues et profondes respirations puis, émettez l’intention sincère d’être plus confiant et plus patient dans la journée à venir.


2 - Respirez ! Lorsque vous vous sentez stressé en raison de votre impatience, prenez conscience de votre respiration et modifiez-la en la rendant plus abdominale, plus ample, plus lente. Inspirez et expirez profondément plusieurs fois pensant mentalement “je me détends de plus en plus”



3 - Ralentissez ! surtout lorsque vous êtes pressé ! Quand vous avez besoin d’aller vite, agissez lentement, sans hâte. Vous travaillerez bien mieux, bien plus efficacement que si vous cédiez à la panique, au stress, à l’envie de foncer tête baissée.




4 - En file d’attente ou dans un bouchon de circulation, au lieu de vous impatienter, cédez votre place de temps à autre. Laissez l’autre rouler vers ses urgences, et félicitez-vous de votre calme.


5 - Une fois par jour, quand vous marchez pour vous rendre à tel ou tel endroit, ralentissez le rythme de vos pas pendant deux ou trois minutes. Une marche méditative, si brève soit-elle, nous apprend doucement la patience.


6 - Toutes les fois où vous regardez l’heure par impatience, servez-vous de ce réflexe pour vous rappeler de vous détendre. Pour être à l’aise, détendez votre visage, votre cou, vos épaules, vos mains, votre ventre, votre dos, vos jambes.


7 - Dans une conversation, évitez de couper la parole à l’autre. Cet exercice est particulièrement efficace lorsqu’un échange de points de vue risque de s’enflammer et que les protagonistes se mettent à crier. C’est justement là le moment de prendre du recul et de vous calmer.


8 - Efforcez-vous d’avoir une attitude empathique, en respirant calmement et en écoutant sans jugement, même face à quelqu'un qui vous contrarie. Dites-vous qu'à chacun sa propre façon d'être et de penser... vous n'avez pas le pouvoir de changer les autres mais seulement vous-même.



Avec ces quelques astuces et le temps aidant, il vous sera plus naturel d’être plus patient. Patient envers vous-même. Patient envers les autres. Patient envers le monde autour de vous. Aussi bien dans une salle d’attente qu’avec votre enfant, votre patron ou des inconnus.


L’apprentissage de la patience est un travail de longue durée. Il faut s’ accorder du temps et être persévérant pour penser positivement et rester zen en toutes circonstances... mais lorsque vous y parviendrez vous serez fier intérieurement d’avoir donné ce nouvel impact positif à votre vie.


Tout vient à point à qui sait attendre !


Bonne route sur le chemin de la patience !


Si vous souhaitez vous sentir plus patient, plus calme, plus joyeux et plus optimiste...

Des séances de Sophrologie vous feront le plus grand bien !