Roselyne PROUST

Coach Thérapeute -

Maître-Praticienne NERTI

77250 VENEUX-LES-SABLONS

SIRET : 53051733300023

Pour prendre rendez-vous

06 78 77 39 38

Votre enfant quitte la maison !


A la veille de la rentrée, beaucoup de parents, surtout les mères, doivent se préparer au départ de leur enfant qui va quitter le nid pour suivre des études supérieures ou démarrer un travail.

Cette évolution, bien naturelle, est à la fois un mélange de joie, de bonheur et de fierté mais engendre souvent aussi un sentiment de tristesse et d’abandon.

C’est ce qu’on appelle le "syndrome du nid vide".

Parfois, ce sentiment de vide arrive même lorsque les enfants sont encore à la maison et qu’ils sont devenus autonomes, souvent absents, vaquant à leurs études, leur vie sociale…

Pour ma part, j’ai construit les 20 dernières années de ma vie autour de mes 2 fils jumeaux. Divorcée lorsqu’ils avaient 8 ans, je voulais qu’ils reçoivent tout mon amour mais aussi une bonne éducation, des valeurs sûres, et surtout qu’ils aient confiance en eux pour avancer dans la vie et être heureux. J’ai tout misé sur cette mission que je pense sincèrement avoir réussi.

Depuis qu’ils sont autonomes, qu’ils construisent leur vie sociale et sentimentale, j’avoue que le sentiment de devenir inutile m’a traversé. Pourtant, j’ai une vie professionnelle qui me passionne, des loisirs, des amies… mais ce sentiment de vide s’est installé subrepticement.

Pourquoi ?

“Car je leur ai appris à vivre sans moi

mais je n’ai pas encore appris à vivre sans eux”.

Cette prise de conscience m’a amenée à réfléchir sur la façon dont je vais pouvoir me préparer à mieux vivre leur futur départ de la maison.

Quelles sont les conséquences du départ d’un enfant ?

Le départ des enfants du domicile familial est une étape clé : C’est une page qui se tourne, et un nouveau chapitre qui s’ouvre. Ce n’est pas rien !

C’est un grand changement car la mission de protection des enfants s’arrête. C’est un renoncement et le sentiment de vide ressenti après leur envol peut être très fort.

Ce moment peut devenir source de stress et d’angoisses car il faut apprendre à les lâcher pour de bon, à ne plus contrôler leur vie.

Leur départ engendre souvent une sorte de crise existentielle parce que durant de nombreuses années, une mère se consacre principalement au bien-être et à l’évolution de ses enfants, souvent au détriment de son propre épanouissement. A leur départ, beaucoup de choses se jouent : peur de la solitude, angoisse du vieillissement, etc.

Vous devez donc à nouveau faire connaissance avec vous-même car souvent vous vous étiez un peu perdus de vue. Il va falloir vous regarder, vous écouter dans ce silence inhabituel.

Comment anticiper leur départ ?

Plus vite vous prenez conscience que vos enfants auront un jour une vie sans vous, qu’ils ne vous appartiennent pas, plus facile sera la séparation car vous aurez pris le temps de vous y préparer.

Anticiper leur départ, c’est maintenir, quand ils sont encore à la maison, une vie en dehors d’eux, ne pas mettre votre propre vie en veilleuse. C’est avoir une vie affective et/ou professionnelle épanouie ou encore des activités personnelles car, à un moment donné, les enfants ne rempliront plus le quotidien.

Comment gérer ce syndrome du nid vide ?

Voici quelques pistes pour laisser la femme que vous êtes s’exprimer et s’épanouir ?

1) Prenez du temps pour vous :

C'est un bon moyen pour faire face à ce syndrome du nid vide. Ayez une activité pour vous en dehors de votre foyer, de votre travail. N’importe laquelle, l’important est que ce soit vous qui la choisissiez. Que vous vous engagiez vis-à-vis de vous-même de vous accorder ce temps au moins une fois par semaine.

2) Faites votre bilan :

Ecrivez dans un cahier personnel tout ce que vous avez réalisé de bien dans chaque domaine de votre vie, listez toutes vos qualités, tous vos talents et félicitez-vous ! Prenez conscience de votre valeur !

3) Ouvrez-vous aux autres :

Pensez à la façon dont vous allez pouvoir élargir votre cercle de relations afin de garder le contact avec la vie. Cela peut être une association, du bénévolat, des voyages organisés…

4) Projetez-vous :

Notez dans votre cahier, vos projets personnels car ils sont de véritables leviers de motivation pour donner du sens à votre vie :

  • Quelles sont vos envies, vos rêves ?

  • Comment les réaliser ?

  • Comment imaginez-vous votre vie à court, moyen et long terme ?

Prenez le temps de vous poser et de vous projeter. Cela fait partie des moyens pour sortir de ce syndrome du nid vide, qui représente finalement une belle opportunité pour se re-découvrir.

Plus vous vivrez cette période de transition de façon sereine et confiante, moins vos enfants se sentiront coupables de vous quitter.

5) Faites-vous accompagnée :

Si vous avez des difficultés à surmonter ce syndrome du nid vide et que vous vous sentez démunie à gérer cette situation, c’est peut être le moment pour vous de vous faire accompagner.

Vous faire aider par un coach dans une période difficile vous permettra d’avoir un nouveau regard sur votre vie et de vous reconnecter à votre identité, vos désirs, à y voir plus clair.

Un coaching vous permet de développer votre confiance en vous, de vous challenger sur de nouveaux projets et de vous mettre en action !

C’est un moyen de mettre en valeur tout ce qui fait de vous une personne unique et précieuse.

Si vous avez été capable de faire le bonheur de vos enfants,

vous êtes capable de faire le vôtre !…

#départenfant #nidvide #sereconstruire